Bienvenue à la maison diocésaine Saint-Pierre, Rodez

A deux enjambées du nouveau quartier de Bourran, à deux pas de l'hôpital Jacques Puel et à quelques minutes du cente historique ruthénois, la maison diocésaine Saint-Pierre de Rodez est à la fois :

  • un lieu de travail, de réunion et de rassemblement pour l'ensemble des services diocésains et mouvements de l'Église catholique en Aveyron ;
  • de vastes salles et espaces pour organiser conférences, rassemblements, repas,...
  • un lieu de vie pour 50 étudiants qui fréquente les établissement universitaires, lycées et diverses écoles de la ville ;
  • un lieu de vie pour la communauté des soeurs de l'Institut Saint-Joseph ;
  • des salles de formation et de réunion de différentes capacités, mises à desiposition des services et mouvements d'église, des paroisses, mais aussi des entreprises, des organisames de formation,...
  • l'Antenne Universitaire Saint-Pierre (antenne de l'Intitut catholique de Toulouse) avec sa bibliothèque

Contact

Maison diocésaine
Saint-Pierre

Avenue de Saint-Pierre
12000 RODEZ
maisonsaintpierrerodez@gmail.com
05 65 68 04 47

Un peu d'histoire...

1835 : Fondation du Petit Séminaire (construction de l'aile Nord). L'enseignement est assuré de la 6ème à la 1ère.

1880 : Construction de l'aile sud. A la remarque que l'on faisait alors à Mgr Bourret "Mais, Monseigneur, ne vaudrait-il mieu pas construire l'aime centrale ?", celui-ci répondait : "Non, bâtissons les ailes latérales ; l'un de mes successeurs sera bien obligé, un jour, de les ajuster !". La seconde aile latérale a été construite en laissant les pierres d'attente pour l'aile centrale.

1907 : Fermeture du Petit Séminaire suite à la loi de la spération de l'Église et de l'État. Saint-Pierre est peu à peu ruiné. Le Conseil Général essaie d'en faire tour à tour une école d'agriculture, une annexe de l'asile des aliénés et, après la 1ère guerre mondiale, un sanatorium. Les projets échouent, sans doute à cause de l'insuffisance de l'eau et l'éloignement de Rodez.

1922 : Rachat de Saint-Pierre par le diocèse de Rodez.

1923 : Réouverture du Petit Séminaire.

1927 : Construction de l'aile centrale. En même temps, d'importants travaux de remise à neuf de la ferme et du moulin sont réalisés.

1934 : Construction de la chapelle centrale.

1939 : Saint-Pierre est un hopital militaire de 325 lits.

1940 : Réouverture du Petit Séminaire.

maison diocésaine saint pierre

1970 : 109 jeunes à Saint-Pierre. Seul l'enseignement des classes de 4ème et 3ème est assuré. Les éèles de 6ème et 5ème sont en foyer à Saint-Pierre et scolarisés à Saint-Joseph, en cente-ville. Les effectifs continuent à baisser. Puis, plus aucun enseignement n'est assuré à Saint-Piere.

1974 : Devant le faible effectif (40 jeunes), se pose à nouveau la question de l'utilisation des lieux : transférer le foyer en ville et faire de Saint-Pierre une maison de retraite pour des prêtres ou une maison d'accueil du diocèse, ou une maison our personnes handicapées, ou céder le bâtiment à une école (Saint-Joseph, par exemple).

1976 : 26 jeunes. Mgr Bourrat s'oppose au projet d'aménagement de Saint-Pierre en center d'accueil pour personnes handicapées.

maison diocésaine saint pierre rodez

1943 : Occupation par les allemands en janvier (200 hommes) et en février (1.100 hommes). Projet des allemands de faire de Saint-Pierre une école d'officiers. Les effectifs diminuent d'année en année de façon constante.

1965 : Intégration des élèves de terminale qui auparavant étaient scolarisés au Grand Séminaire. Aménagement des terrains de sport (football, handball, volley, basket).

1966 : Projet de transfert de Saint-Pierre au Grand Séminaire.

1967 : Décision de garder à Saint-Pierre l'enseignement des classes de 1er degré. Les élèves de 2nd cycle sont en foyer à Saint-Pierre et scolarisés en ville.

maison diocésaine saint pierre rodez

1980 : Saint-Pierre accueille exclusivement des 2nd ycles (en moyenne 27 jeunes par an).

1993 : Réhabilitation complète de l'aile sud. Les lycéens sont désormais 34 chaque année. Le foyer est ouvert aux étudiants (25 chaque année). Saint-Pierre accueille de plus en plus de groupes dans la journée.

1995 : Ouverture de l'Antenne universitaire de l'INstitut catholique de Toulouse.

1998 : Les évêques de la province de Toulouse décident d'ouvrir à Saint-Pierre une année de discernement (année propédeutique)

2000 : Réhabilitation de l'aile nord.

2001 : Installation de nouveau services (Centr diocésain de catéchèse, Aumônerie de l'enseignement public, catéchuménat, formation permanente,...)

2005 : Arrivée de la Croix Rouge Française qui assure des formation d'aides soignants, ambulanciers, secourisme du travail...

2005 : Arrivée de la congrégation Saint-Joseph. Mgr Bellino Ghirard a souhaité qu'une congragation se doeurs assure une mission de présence et d'accueil.

2011 : Arrivée des services et mouvements diocésains, précédemment basés à la Maision des Oeuvres (Rue des frères de Turenne). Création d'une vingtaine de chambres supplémentaires, ce qui porte à 50 la capacité totale d'accueil.

2012 : Le diocèse et l'Association Saint-Pierre décident de dénommer Maision Saint-Pierre (maision diocésaine), en liu et place de "Foyer Saint-Pierre".

Formation et réunions

maison diocésaine saint pierre rodez salle réunion

L'antenne universitaire

Maison diocésaine Saint-Pierre

Le foyer étudiants

Maison diocésaine Saint-Pierre foyer étudiants