Fleurir en liturgie

La création au service de l’espérance

Contempler, observer, choisir et accueillir les merveilles de la nature telles que l’offre le Céateur... au rythme des saisons."

Telle est la réponse que livre Jeanette Chauffour, responsable diocésaine de Fleurir en liturgie, lorsqu’on lui demande quel message elle souhaite transmettre à celles et ceux qui s’investissent dans le fleurissement des églises. Mais cette sculptrice du végétal n’en reste pas la seule observation et à l’émerveillement. Elle accompagne les équipes dans une sensibilisation à l’architecture d’une composition, à partir de la spontanéité des végétaux.

De la création à la créativité

Il s’agit bien d’apprendre à harmoniser judicieusement les végétaux choisis dans les bonnes proportions : « pour cela, précise Jeanette, j’essaie de donner à chacune et chacun une compétence dans la technique florale de base. Il est alors facile de travailler avec plus d’aisance, en vue d’une créativité plus spontanée. »

La liturgie avant tout

Jeanette invite également les artisans du fleurissement à trouver la bonne adéquation ente la célébration et la composition florale qui l’accompagne. Quelques apports simples et accessibles en matière de liturgie y contribuent : il suffit d’être attentif aux temps liturgiques, aux textes, aux fêtes de l’année, pour que la liturgie demeure toujours première.

Contact

Jeanette Chauffour, déléguée diocésaine

Maison diocésaine Saint-Pierre
2 rue Layolette
12210 LAGUIOLE
jeanettechauffour@gmail.com
05 65 51 26 95
06 70 41 64 03

Tous les rendez-vous
2016-2017 :

Le rencontres ont lieu
de 9h30 à 17h00

maison diocésaine Saint-Pierre, Rodez

Jeudi 8 septembre
Mardi 8 novembre
Jeudi 12 janvier 2017
Vendredi 10 mars
Mercredi 24 mai

et sur demande en paroisse ou doyenné

Ancrer le service dans la Parole

Et comme la liturgie s’ancre dans la Parole, le bouquet jaillit de cette même parole. « Il devient alors louange et il contribue à revêtir les célébrations d’une atmosphère festive ou recueillie ». Ainsi, le 13 novembre, lors de la prochaine rencontre, sœur Marylou Lauret aidera à redécouvrir un passage de la Genèse (chapitre 2) tout en répondant à l’appel du Pape François : « Je voudrais que nous prenions tous l’engagement sérieux de respecter et de garder la création, d’être attentifs à chaque personne, de combattre la culture du gaspillage et de rebut pour promouvoir une culture de la solidarité et de la rencontre. »

Ce ministre de beauté que constitue le fleurissement d’une église, dans le cadre de la liturgie, semble répondre quelque peu à ces mots de Paul VI :

Le monde a besoin de beauté pour ne pas sombrer dans la désespérance ."