Denier de l'Église

L'argent au service de la mission

A quoi sert votre don ?

Annoncer la Bonne Nouvelle, célébrer le dimanche, répondre aux questions des jeunes, accompagner les familles dans les moments de joie et de peine, soutenir les plus fragilisés sont les missions de l’Église assurées par chaque communauté paroissiale. Cette présence est rendue possible grâce à la collecte du Denier de l’Église. Les dons doivent permettre d’assurer aux prêtres et aux salariés laïcs les moyens de vivre convenablement et d’agir auprès de tous. Pour que l’Église poursuive sa mission nous avons besoin de vous. Seul votre don permet à l’Église de vivre.

Le Denier de l’Église est la collecte annuelle qui permet au diocèse de prendre en charge les personnes au service de l’Église. Chaque année le diocèse doit trouver les ressources pour :

• Rémunérer les prêtres en activité,
• Apporter un complément de retraite aux prêtres aînés,
• Verser un traitement aux religieuses au service des paroisses,
• Rémunérer les salariés laïcs (en mission pastorale ou en poste administratif),
• Prendre en charge la formation des séminaristes et des diacres, • organiser des formations pour les laïcs (bénévoles et salariés) au service de l’Église.

Dans notre diocèse, 190 personnes vivent grâce aux dons des baptisés : prêtres en activité, prêtres à la retraite, séminariste, laïcs bénévoles et salariés. C’est dire combien nous comptons sur votre participation !

Quelques repères chiffrés

  • 800 euros : le traitement mensuel d’un prêtre (hors charges sociales), plus 425 euros d’offrandes de messe.
  • 1 100 euros : un mois de prise en charge d’un prêtre aîné en maison de retraite.

Comment donner ?

Par chèque à l'ordre de l'Association diocésaine de Rodez
Par prélèvement automatique pour un soutien régulier dans la durée

LE LEGS : un autre moyen de faire vivre mon Église

L’Association Diocésaine de Rodez est habilitée à recevoir des legs, donations et à bénéficier de contrats d’assurance-vie, en exonération de tout droit de succession : vous pouvez léguer à l’Église sans léser vos héritiers. Si vous avez des questions relatives à une telle démarche, le service de l’économat diocésain se tient à votre disposition pour y répondre et échanger avec vous en toute confidentialité et sans engagement.

Vous pouvez le contacter au 05 65 68 06 28.

Le mot de l'évêque

Mgr François Fonlupt, évêque de Rodez et de Vabres

 

Madame, Monsieur, Chers amis,

À cause des transformations importantes que connaît notre société dans son ensemble et la terre de l’Aveyron en particulier, à cause des grandes évolutions de notre Église, nous devons trouver des chemins nouveaux pour la vie de nos communautés et pour l’annonce de l’Évangile. Cette adaptation est une oeuvre passionnante mais exigeante ; elle est la raison d’être du synode diocésain engagé depuis maintenant deux années.

Pour une Église toujours plus vivante et proche, de nombreux acteurs pastoraux s’engagent déjà généreusement pour porter avec nos prêtres et nos diacres le souci de la communion et de la mission. Toutes ces personnes qui oeuvrent au quotidien doivent être formées et accompagnées ; un certain nombre aussi sont rémunérées pour pouvoir exercer leur mission. Tout cela, évidemment, représente un coût certain, et le Denier de l’Église que nous recueillons grâce à vos dons, y contribue.

Pour une Église plus que jamais présente et rayonnante au milieu des hommes, le don de chacun est précieux, la à vos enfants, vos proches... soyez témoins à votre tour. Aidez-nous à aller à la rencontre de nouveaux donateurs.

Parce qu’elle participe au témoignage rendu à l’Évangile, nous sommes assurés que votre générosité portera du fruit.

Avec celles et ceux qui collaborent à la mission, je vous remercie très fraternellement.

Je participe à la vie de mon Église

Je suis baptisé et je suis attaché à la présence et aux propositions de votre paroisse. L’Église catholique ne peut compter que sur des dons pour disposer des moyens nécessaires à sa mission. Contrairement aux idées reçues, la situation financière de l’Église est fragile car les donateurs ne sont pas assez nombreux et leur nombre diminue. C’est pourquoi, l'Église doit aussi parler d’argent et me demander de participer au Denier de l’Église. Cette collecte, à laquelle chacun participe librement, est absolument vitale.