Histoire du diocèse de Rodez et de Vabres

Quelques mots d'histoire...

En 1317, les paroisses situées au-delà du Tarn constituèrent le DIOCESE DE VABRES. La révolution ne reconnut que le diocèse constitutionnel du DEPARTEMENT DE L'AVEYRON co-extensif à l'ancienne province. Le concordat de 1801 annexa le tout au diocèse de Cahors. Le concordat de 1817 rétablit le diocèse de Rodez dans les limites de l'actuel département.

Le bicentenaire du diocèse tel qu'il est constitué depuis cette date, aura lieu en 2017.

RODEZ, le pays des ruthènes, vers la fin du 4éme siècle, est envahi d'idoles en tout genre. Les divinités locales et les dieux romains prolifèrent. Dans ce milieu hostile, AMANS avec courage, annonce la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ. Dieu leur est un illustre inconnu. Peu à peu, une Eglise naît en Rouergue. AMANS en sera le premier évêque. Il sera canonisé.

Vers la déchristianisation ?

Lentement, le Rouergue se christianise au milieu des violences guerrières causées par les invasions. Malgré tout, des lieux de prière et de paix se créent. Situé sur le Chemin de St Jacques, Conques se distingue plus particulièrement.

C'est alors que ST BERNARD vint dans notre région en provenance de l'abbaye de Cîteaux. Lassé de la richesse de cette dernière, il s'installa avec quelques frères moines dans des lieux retirés tels que Loc-Dieu, Sylvanès, Bonneval, Bonnecombe, Aubrac. La terre du Rouergue devient un espace de prière.

Histoire du Rouergue

Reconstruire le Rouergue dans son unité

En l'an de grâce 1501, FRANCOIS D'ESTAING est élu évêque. Il parcourt inlassablement toutes les paroisses secouées par différents conflits. C'est l'occasion de rencontrer l'ensemble des acteurs de la vie chrétienne, prêtres, religieux et laïcs. Faire l'unité, au nom du Christ ressuscité, tel est son objectif.

D'un bond, nous franchissons deux siècles et demi et nous arrivons en l'an 1789. L'Eglise du Rouergue, enthousiaste, va connaître comme partout en France, une période difficile : celle de la terreur. Dans l'euphorie générale, les Cahiers des Charges sont écrits. Une messe solennelle est célébrée à Rodez pour fêter l'abolition des privilèges. Mais hélas, la fête collective se termine d'une façon inattendue : la Constitution civile du clergé impose aux prêtres l'obligation de prêter serment. C'est un drame : beaucoup refusent et pour quatre d'entre eux, cela se termine par la mort.

Au milieu de cette tourmente un prêtre, CHARLES CARNUS, professeur au lycée de Rodez, tout en aidant les jeunes à vivre l'Evangile dans le monde de leur temps, les initiait aux nouveautés de la science. Le survol de la région ruthénoise en montgolfière, le 6 août 1784 le rendit célèbre. Il mourût le 3 septembre 1792 dans les prisons parisiennes, victime comme quatre autres prêtres aveyronnais, des massacres perpétrés au cours de la période de la Terreur.

Des hommes et des femmes pour "les temps modernes"

Hélas, les progrès ne sont pas nécessairement synonymes de richesse pour le peuple. En ce XIXéme siècle, la pauvreté sévit tant dans les villes que dans les campagnes. L'amour de Dieu n'est pas absent du cœur des hommes et des femmes. L'une d'entre elles, EMILIE DE RODAT née à Druelle, consacra sa vie aux pauvres de Villefranche, Decazeville, et ailleurs. Le travail accompli fût immense et il permit d'aider de nombreuses personnes en détresse matérielle mais également morale. Elle s'investit également dans l'éducation des jeunes. Elle est la fondatrice de la Congrégation des Soeurs de la Sainte Famille.

La route nous mène jusqu'à l'an 2000. Comme précédemment, hélas, les découvertes et les avancées extraordinaires ne réduisent pas les écarts entre les riches et les pauvres.

Notre Rouergue enverra en mission au Chili un prêtre né à Rignac, le Père André JARLAN. Hélas, il connaîtra une fin tragique. Il trouvera la mort dans ce quartier déshérité dans lequel il oeuvrait au nom de l'Amour du Christ. La balle tirée par des soldats le fera tomber sur la BIBLE qu'il était en train de lire. L'histoire chrétienne du Rouergue n'est pas terminée, elle continue. Ce sont les chrétiens du diocèse qui l'écrivent.

Géographie

Géographie

Les limites géographiques du diocèse épousent celles du département de l'Aveyron.

Il couvre une surface de 873 512 hectares. La partie montagneuse en occupe environ 34%, celle des collines et plateaux 64% et les fonds de vallée 2%.

En 2012, date du dernier recensement, la population s'élevait à 276 729 habitants, dont plus de la moitié (56,5%) vit dans le milieu rural.

Le climat est de type continental pendant l'hiver, de type plutôt méditerranéen à l'été et de type océanique pendant le printemps et l'automne.

Le département possède 304 communes dont seulement quatre dépassent les 10 000 habitants : Rodez, Millau, Villefranche de Rouergue et Onet le Château.

Ces communes sont réparties sur 36 paroisses regroupées en 8 régions (doyennés).

La carte des 8 doyennés

Les 8 doyennés

Les huit doyennés du diocèse :

  • LA MONTAGNE VALLEE D'OLT, 7 paroisses
  • BASSIN – VALLON, 5 paroisses
  • LE VILLEFRANCHOIS, 6 paroisses
  • LE PAYS RUTHENOIS, 5 paroisses
  • HAUTE VALLEE AVEYRON LOT, 3 paroisses
  • REQUISTANAIS LEVEZOU, 3 paroisses
  • LE PAYS MILLAVOIS, 4 paroisses
  • LE PAYS SAINT AFFRICAIN, 3 paroisses