En petit comité...

Un repas synodal entre amis ou en famille

Questionner l'Église, avec nos proches, amis, famille, qui sont peut-être un peu éloignés, en recherche, indifférents, mais nous savent chrétiens. Voici l'occasion de le faire, le temps d'un repas extra-ordinaire et synodal. Découvrez, invitez, partagez, dégustez !

L’équipe Synode 12 a pensé à l’organisation d’une rencontre clé en main, rencontre dont le principal objectif est de passer un moment convivial avec l’apport de chacun.

Comme lorsqu’on invite des amis ou de la famille, cela demande quelques préparatifs en amont. L’initiateur appelle tous les convives pour lancer son invitation et ensemble choisir un lieu et une date. Après avoir choisi une personne coordinatrice, toujours ensemble, tous les invités participent à la préparation, chacun selon son / ses talents : on prévoit de faire une jolie table, s’il y a des musiciens ou chanteurs, ils peuvent animer la rencontre.

Le jour J arrive. Durant le repas, l’initiateur est aussi l’animateur : en ce sens, il veille au bon déroulement du repas, permet que la parole circule, donne sa place à chacun, même aux enfants s’il y en a. On peut avoir décidé d’échanger « à bâtons rompus », ou selon le principe du jeu « Dessinez ! c’est gagné ! », toujours selon le menu suggéré (lire ci-contre Le menu).

Une personne aura pris des notes. Avec l’initiateur, et les personnes qui le souhaitent, un compte-rendu sera rédigé et envoyé à l’équipe diocésaine au plus tard le 10 avril 2022 (12.synode@gmail.com).

Selon les personnes rassemblées, le repas pourra se terminer par une bénédiction, un temps de prière, notamment à partir de la prière à l’Esprit Saint écrite par frère Roger, de Taizé (lire l’encadré).

Il ne reste plus maintenant qu’à... oser inviter, partager et déguster, en famille ou entre amis.

Prière à l’Esprit Saint

« Esprit du Christ ressuscité, Saint-Esprit,
si nous savions ce que nous pouvons Te demander pour prier comme il faut !
Mais voilà que les balbutiements de notre prière passent par le creuset de notre pauvreté,
de notre petite foi.
Alors Toi, le Dieu vivant, Tu entres dans notre âme de pauvre,
Tu entres dans notre faiblesse et Tu lis en nos cœurs nos intentions authentiques.
Et ton Esprit vient au-dedans de nous,
Il vient exprimer l'inexprimable à travers d'humbles paroles, et des soupirs, et des silences.
Et Tu nous dis :
« Ne te préoccupe de rien, ne t'inquiète pas de ton peu de capacité à prier.
Sache-le, dans ton attente priante, j'ai déjà ouvert les chemins ».
Ainsi, Tu nous donnes de comprendre que Tu appelles chacun par son nom, que Tu éveilles des jaillissements intérieurs, que Tu as déposé en chacun un don unique, irremplaçable.
Nos yeux s'ouvrent et, dans la pauvre prière,
nous comprenons que l'homme ne se réalise qu'en présence de Dieu.
Amen. »

 Frère Roger de Taizé (1915-2005)

Le menu

En apéro... un pain-surprise. On prend le temps de se partager des nouvelles les uns des autres.

En entrée... la mise en bouche. On essaie de se dire : L’Église, pour toi, a quelle tête ? Tu la connais où ? En qui et / ou avec qui ? Comment ?

En plat de consistance... une papillotte du terroir ! Jésus-Christ nous donne l’Église et nous demande de marcher ensemble, de nous reconnaître frères. Quand, avec qui, dans quels lieux et services, avec quelles personnes reconnaît-on, participe-t-on à cette Église ? Est-ce-que nous identifions de beaux témoignages ? Avec quels compagnons de toute marchons-nous ? Est-ce-que nous identifions des absents, des personnes ou des groupes qui ne peuvent pas participer, qui ne sont pas accueillis ? Pourquoi ?

Assortiment... de fromages... Marcher ensemble, c’est participer à la construction et à la transformation de l’Église. Comment participons-nous ou comment aimerions-nous participer ? Y a-t-il des obstacles ?

Dessert... Mystère glacé ou fondant ? De quoi rêvez-vous pour l’Église ? Comment mieux avancer ensemble ?

Café et pousse café... Qu’avons-nous découvert ? Et pour aller plus loin... prenons-nous un prochain rendez-vous ?