Du nord au sud, d'est en ouest, prêtres, religieuses et religieux confinés...

Mais toujours là pour vous !

Les prêtres de l'Aveyron, comme tous les citoyens français, restent confinés, soumis au mêmes règles que tout un chacun. Et pourtant, ils restent éveillés et à l'écoute. Ils continuent à célébrer, prier et se tenir proche de leurs paroissiens,

Au fur et à mesure que nous recevons leurs témoignages, leurs messages, leurs photos ou vidéos, nous les publions ici.

Pascal Fournier 

Père Raphaël Bui

Trouver de quoi conserver un lien

Comme pour nombre de prêtres, le confinement me donne de vivre la nouveauté d'une célébration exclusivement privée de la messe quotidienne en communion spirituelle avec les fidèles paroissiens et avec toute l'Église, la disponibilité à consacrer bien plus de temps à la prière, à l'oraison ou au chapelet (de 15h30 pour la neuvaine à Notre-Dame de Lourdes), ainsi qu'à la méditation de la Parole de Dieu, à des lectures spirituelles et... à la cuisine !

Il a certes fallu une période pour discipliner mon usage des écrans, notamment la vaine curiosité pour l'information et les débats sur le présent mais aussi l'après de cette crise, via les réseaux sociaux. Le confinement oblige aussi à trouver de quoi conserver un lien, notamment pour certaines rencontres paroissiales (préparation au mariage ou au baptême, conseil pastoral), pour la préparation d'obsèques adaptée aux mesures-barrières, mais aussi pour des rencontres de jeunes pros et - en ce qui me concerne - de séminaristes.

WhatsApp ou Messenger suffisent quand on est peu nombreux, mais Zoom est plus pratique (que Skype, whereby, talky.io...) pour des réunions plus formelles.

La page paroissiale du site diocésain (http://bit.ly/ndod-12) sert à présenter des suggestions pour faire de ce "retrait" obligé un temps de "retraite" : cours bibliques au collège des Bernardins, sites de spiritualité, guide pratique pour vivre le confinement en lien avec les autres... J'hésite à alimenter la chaîne paroissiale Youtube récemment créée tant abondent d'autres propositions plus nourrissantes les unes que les autres. Il n'y aura en tous cas pas de messe filmée en direct, car il y a déjà celle présidée par notre évêque et qui rassemble des milliers de participants.

 

 

Père Jacques Clavier

Je reste à la maison, Seigneur

Un petit bonjour en ce matin de la fête de l'Annonciation.

Par son oui Marie a permis la venue de Celui qui ouvre nos tombeaux, c'est pourquoi je vous joins la première lecture de ce dimanche, où Dieu Lui-même nous encourage en ce temps de tristesse pour un grand nombre, et je vous joins une prière d'un évêque italien, Joseph, nous invitant à respecter le confinement ; Je vous rappelle le rendez-vous de notre évêque François pour la messe à 18h00 sur le site diocèse de Rodez, et à 19h30 les cloches sonneront pour que nous nous unissions dans la prière et mettions une bougie sur notre fenêtre, car le Christ nous affirme que nous sommes 'la lumière du monde', donnons donc une lueur d'espérance. Fraternellement je vous souhaite bon courage et salue les enfants et les jeunes,

P. JAcques Clavier

Télécharger la prière du père Joseph

Le père Raphaël Bui est prêtre référnet de la paroisse Note-Dame-d'Olt-et-Diège (Capdenac-Gare) et professeur au séminaire interprovincial de Toulouse.

Le père Jacques Clavier est prêtre référent de la paroisse Bon Pasteur (Saint-Affrique) et doyen du Pays Saint-Affircain (paroisses Bon Pasteur, Saint-Méen-des-Rougiers (Camarès) et Ntre-Dame-des-Vallons-du-Rance (Saint-Sernin-Coupiac)

Père Bernard Quintard

Seigneur, avec toi nous irons au désert...


Alors ce carême, nous le vivons comment ? Personnellement, en famille, en communauté de vie ? Pendant le temps liturgique du carême, un chant nous est parfois proposé : « Seigneur, avec toi nous irons au désert... ». 
Avant de commencer sa mission, Jésus était parti au désert. Et là il devait clairement définir les choix qui seraient les siens et refuser les tentations qui auraient pu l’en détourner (cf Lc 4, 1-13). Est-ce que j’accepte de vivre ce carême (Lire la suite...)

 Ce sera comment, après ?

Cette question, souvent posée en ces termes, à l’évocation de l’au-delà, nous pouvons aussi nous la poser à propos de ce qui se passera lorsque l’ensemble du cours de la vie de notre société et de notre Eglise pourront reprendre. Nous ne savons pas quand. Nous ne savons pas trop comment non plus. 

Lors d’une rencontre entre prêtres en activité, avec toutes les « distances nécessaires garanties, soyez-en sûrs, nous avons évoqué, sérieusement, la période de reprise des activités de la pastorale. Nous avons (Lire la suite...)

Père Christophe Battut

Ce qui est vrai pour notre vie chrétienne en temps ordinaire l'est encore plus dans le moment que nous vivons.

Père Jean Rigal

Tout change !

 

Quelques réflexions d’ordre sociologique et spirituel

Tout ce qui vit est changement. Il n’est donc pas étonnant que cela se retrouve, plus ou moins, à tous les niveaux de l’existence. Ces quelques lignes ne peuvent qu’effleurer le sujet. Ce sera le rôle du débat de l’amplifier et de le concrétiser.

 

1. Quelques défis sociaux et culturels.

  • Les défis de la vie sociale.  L’écrivain Jean-Claude Guillebaud ne craint pas d’affirmer que l’humanité connaît aujourd’hui une mutation comparable à la chute de l’Empire romain ou à la Renaissance. Cette mutation s’opère, selon lui, autour de trois révolutions : économique (mondialisation), numérique (Internet), générique (rapport au vivant). On peut y ajouter d’autres réalités : l’écologie, les migrations, etc,etc…
    Une chose est certaine : nous ne vivons pas simplement « une époque de changement » mais véritablement « un changement d’époque ».
  • Les défis culturels. Certains parlent même de « fracture culturelle ». Elle émerge dans toutes les institutions (famille, mariage, loisirs). Les changements ont été plus vite que la pensée. L’évolution des mœurs se montre particulièrement rapide.

 

2. Comment réagir ?

Nous vivons dans ce monde tel qu’il est. Nous ne l’avons pas choisi. Il faut  prendre notre modeste part à sa construction.

  • Percevoir les évolutions, les changements.

Ne pas vivre uniquement dans sa « bulle ». Nous risquons de devenir « des retraités débordés ». C’est utile de se demander : « comment j’utilise mon temps » ? le temps qu’il m’est donné de vivre. ? compte tenu que nous sommes limités par l’âge, la santé, notre tempérament,nos relations et tant d’autres choses.

  • Discerner ce qui arrive

Savoir juger, sereinement autant que possible, les changements que nous percevons, sans ne voir que le positif ou que le négatif. Il y a l’un et l’autre dans notre monde. Cela s’appelle aussi «  prendre du recul »  parfois en parlant avec d’autres, peut-être grâce aux médias (journaux,revues, ou autres).

  • Construire « la maison commune »

Nous ne voulons pas être des parasites.  Chacun de nous se doit d’apporter sa contribution dans la vie et la sauvegarde de la famille humaine, et l’avenir de l’humanité. A ce propos, le pape François parle d’une écologie intégrale. Veiller à ne pas perdre l’occasion d’un mot aimable, d’un sourire, de tout geste empreint de politesse et qui sème paix et amitié,  

3. Le changement intérieur

Il est frappant de voir que lorsque la Bible parle de « changement », c’est essentiellement en termes de « CONVERSION ». « Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle ». L’Evangile fait passer « l’être avant « l’avoir », la vérité avant le paraître, l’amour avant la Loi. Jésus remplace « l’Amour de la Loi par « la Loi de l’Amour ». Rm. 13,10.

Père Jean Rigal

 

La père Jean Rigal, théologien, est retiré à la maison de retraite Saint-Amans à Rodez.

Messge de joie pour tout le diocèse... après une partie de "bingo" en communauté !

Clarisses de Millau

Un Carême peu ordinaire !

                                       

Communauté des Anawim

Soyons créatifs
pour nos frères et soeurs en Christ

En ce temps de confinement, nous mesurons d'autant plus la grâce du soutien de la prière liturgique. Chaque jour (pendant la durée de cette période), nous proposons la diffusion de notre office de vêpres sur notre site à 19h30. Nous envisageons également proposer un ou deux offices de complies.

Nous répondons à l'appel du Pape François nous demandant de la "créativité" pour rejoindre nos frères et sœurs en Christ.

En communion de prière avec vous tous. Bien fraternellement

Sœur Bénédicte

Pour écouter les vêpres et visiter le site des Anawim 

Avec le confinement imposé, nous en avons encore rajouté car, pendant plus de 8 jours, nous avons eu une panne de téléphone sans pouvoir donner d'appels ni en recevoir !

À la chapelle et au réfectoire, nous avons mis des "distances" entre nous et nous essayons, comme tous nos concitoyens d'utiliser les gestes "barrière". Nous ne manquons pas   d'échanges mutuels avec nos voisins et voisines du Foyer Soleil. Nous essayons aussi de nous détendre pour vivre au mieux ce temps de confinement.  Chaque jour, après le repas de midi, nous faisons cette prière :

En ces jours d'épidémie mondiale, prions le Seigneur, par l'intercession des saints :

Saint Roch, en mettant tes pas dans ceux du Christ, tu as trouvé les pauvres et les pestiférés, et tu en as guéri beaucoup, merci à toi. Qu'à ton exemple, notre cœur devienne tendre et aimant pour les souffrants, les rejetés de ce monde, qu'ils se sentent libérés de leur mal. Prie pour nous.

Saint Lazare, toi qui as vécu le mal et la souffrance, le rejet et l'exclusion, prie pour nous et tous les contaminés.

Saint François d'Assise, toi qui as fait le pas vers les lépreux de ton temps et qui les as soignés, prie pour nous et pour tous les personnels soignants. Amen !

Nous avons aménagé l'office du matin, en y intégrant les lectures de la messe, avec des temps de silence pour accueillir la Parole de Dieu. Nous nous sentons encore plus engagées dans notre mission de prière pour le monde et pour l'Église et vous assurons de notre prière pour tous...

Frères prémontrés de Conques

Prier les vêpres
avec les frères de Conques

Les frères de Conques chantent les vêpres dans la chapelle.

Vous pouvez écouter cet office.