Lourdes

"Ils nous évangélisent !"

L’impressionnant documentaire sur Lourdes qui montre la foi édifiante des pèlerins malades

Attention, documentaire impressionnant !

Pendant plusieurs saisons de pèlerinages, Laurent Jarneau du Sanctuaire de Lourdes (France) est allé à la rencontre d’hommes et de femmes, touchés dans leur corps par la maladie ou le handicap, mais tous porteurs d’une indicible espérance ancrée en Jésus Christ. S’ils provoquent une certaine admiration par le courage et l’amour dont ils font montre, ces héros du quotidien sont surtout des hérauts de la foi. Leur témoignage n’a pas de prix.

Paroles d'anthologie

Premiers évangélisateurs, effectivement les personnes malades (ou handicapées) le sont. Il n’est qu’à les voir et les écouter.

Morceaux choisis :

Entre le corps et l’âme, je préfère mon âme. On a bien plus envie d’aller au Ciel que de marcher! » Andrew : « Pour moi c’est un contact proche et presque quasi parfait avec le Seigneur, c’est ça une guérison. » Evelyne : « Je crois profondément qu’il y a quelque chose après la mort  et pour moi ce quelque chose, c’est cet amour infini dans lequel on sera plongé, mais cet amour pour moi c’est déjà maintenant !  Lydie

La prière si on la lâche, c’est concret et pragmatique : le handicap prend toute la place… Sophie

Aussi bas qu’on soit tombé, avec le bon Dieu on se relève toujours ! Cédric

La maladie est un mal qui se dit en nous, mais le bien aussi se dit en nous. Frère Matthieu

Le mot de...

Porté par des visages rayonnant qui parviennent à voiler l’épreuve de la souffrance et porté par des voix tout à la fois douces et énergiques, le nouveau film de Laurent Jarneau illustre avec justesse l’heureuse formulation du président du Conseil pontifical pour la promotion de la Nouvelle Evangélisation, Mgr Rino Fisichella : "Les pèlerins malades sont appelées à assumer la conscience et la responsabilité de porter la bonne nouvelle de l’Évangile qui sauve à partir de leur propre condition. On peut donc affirmer que les premiers évangélisateurs du Sanctuaire de Lourdes, ce sont vraiment elles, les personnes malades."