Laudato Si

Le grand voyage de Saint-Matthieu

L’ensemble des élèves du collège Saint-Matthieu de Laguiole a visité l’exposition Laudato Si, installée dans la chapelle du foirail de mi-octobre à mi-novembre 2019 et a réalisé un travail remarquable sous l’impulsion de l’équipe pédagogique.

Quand Odile Cromières a proposé que les élèves de l’ensemble scolaire Saint-Matthieu de Laguiole puissant visiter l’exposition accrochée dans la chapelle du foirail, nous n’avons pas eu une minute d’hésitation!” Claudine Aubert, professeur de français, dont les yeux et le timbre de la voix pétillent de dynamisme. Soutenue par le chef d’établissement, Frédéric Rebois, l’enseignante ne semble avoir eu aucune peine à convaincre et mobiliser l’équipe éducative autour du projet. Restait à définir l’exploitation qui pourrait en être faite.

Chaque classe dans le prolongement de la visite, a été invitée à laisser s’exprimer son ressenti sur chaque photo. Puis, “à chaque niveau son approche” détaille Claudine. Les sixièmes, en parallèle avec l’étude du récit d ela creation dans la Genèse et de l’histoire des trois religions monothéistes, ont imaginé leur propre creation, dans deux acrostiches à partir des mots “Laudato Si” et “La Création”.

Les cinquièmes, quant à eux, après avoir créé leurs acrostiches, ont visionné le film “Sept milliards d’autres” de Yann Arthus-Bertrand, et ont réécrit à leur manière leur “Sept milliards d’autres et moi” dans lequel ils revisitent un de leurs rêves d’enfant, et leurs rêves d’aujourd’hui, leurs peurs, leur vision de la guerre, du monde dans lequel ils vivent, sans oublier le plus beau moment de leur vie ou leur definition de l’amour. S’inspirant du poème “Tant de forêts” de Jacques Prévert, les élèves de cinquième ont aussi écrit “Tant d’océans”, une dénonciation du massacre des espèces, de la contamination des eaux, de l’irrespect.

Les élèves de quatrième, quant à eux, se sont lancés dans un véritable concours d’éloquence en français et en Sciences et vie de la terre, chacun à partir d’une des vingt photographies qui composent l’exposition et de données chiffrées vérifiées “scientifiquement”. “J’accuse”. La règle : trouver des éléments et arguments convaincants et probants. Sur le banc des accusés : les hommes, les dirigeants, les gouvernements, la société de consommation. “J’accuse les producteurs de coton du Burkina Fasso d’utiliser 25.000 litres d’eau pour produire u T-shirt !” – Géraud, 4ème.

Toujours inspires par Yann Arthus-Bertrand et son film “Home”, les élèves de troisième ont dénoncé l’urgence d’agir à travers des acrostiches à partir du mot “Home” – maison en anglais. “Même un petit effort fourni par chacun d’entre nous suffirait à changer petit à petit le monde en détresse” écrit Louise. Chacune de leurs phrase, chacun de leurs mots est d’une profondeur abyssale et témoigne d’une grande maturité et questionne, bouscule le lecteur.

Quelques heures à peine avant notre rencontre, à Laguiole, le 10 janvier dernier, avec leurs professeurs et le personnel du collège, ils ont consigné leurs travaux dans un document d’une centaine de pages, inédit et touchant qu’ils ont offert avec fierté et émotion au diocèse. Du haut de la montagne, ils nous invitent à rompre avec le fatalisme et l’immobilisme, à nous lancer dans un combat acharné : “Homme, vois ce que tu fais subir à la planète !” interpelle Mathéo. “Aujourd’hui, c’est l’heure de réagir, de ne plus se mentir, de voir la vérité en face” répond Océane. “Le plus important n’est pas ce que l’on a perdu mais ce qu’il nous reste… et il ne nous reste plus qu’à le faire germer… ce monde de demain !” surenchérit Nicolas. Du haut de la montagne, Saint-Matthieu nous entraine dans son grand voyage à la rescousse de notre maison commune.

Tous les travaux d'écriture des élèves du collège Saint-Matthieu de Laguiole

    La création                              7 milliards...                        Tant d'océans...                        J'accuse...                               Home...
   par les 6ème                           par les 5ème                         par les 5ème                        par les 4ème                         par les 3ème
                                                                                  

Rêver, voyager, réfléchir, sensibiliser

Merci pour cette exposition. Nous ne connaissions pas auparavant Yann Arthus Bertrand et les photos sublimes qui nous ont permis de voyager avec lui, de nous enrichir, de nous sensibiliser au monde qui nous entoure. Chaque photo a sa propre histoire et nous fait réfléchir tout en nous faisant rêver. Le cadre de la chapelle (chapelle du Foirail à Laguiole qui a accueilli l’expo pendant quatre semaines, NDLR) était parfait, ainsi que l’association des images et des paroles du pape. Merci pour cette exposition car nous n’avons pas souvent l’occasion d’en voir et c’est donc une ouverture pour nous.

Valentin, au nom des élèves de troisième

Nous ouvrir au monde

Cette exposition était très intéressante car elle nous a permis de découvrir des pays que nous ne connaissions pas à travers les sublimes photos de Yann Arthus Bertrand. Leurs légendes nous ont également fait réfléchir sur notre planète, si belle, mais aussi si fragile, et donc en danger. Les paroles du pape François laissent aussi passer un message, celui du respect des hommes, envers eux-mêmes et envers leur planète. La préparation du concours d’éloquence en français et Sciences et vie de la terre a été un gros travail qui nous a réellement intéressés. Ce fut une vraie partie de plaisir. Merci pour cette exposition.

Thomas, au nom des élèves de quatrième

Tout savoir sur l'enseignement catholique en Aveyron