Collégiale de Villefranche-de-Rouergue

Célébration du 500ème anniversaire de la consécration

Les albums photos sont à consulter ICI.

La consécration, c’est quoi ?

La dédicace d’une église est l’acte solennel par lequel un édifice est voué définitivement au culte.

Elle est célébrée par l’Église locale rassemblée dans la diversité de ses membres autour de son évêque. Celui-ci prononce la prière de dédicace avant de procéder à l’onction de saint chrême de l’autel et des murs de l’église.

Le 24 juin 1519, l’évêque François d’Estaing consacre la Collégiale

La Collégiale Notre-Dame veille depuis 500 ans sur les Villefranchois 

 

Consacrée en 1519, la collégiale Notre-Dame va célébrer en 2019 cinq siècles de présence majestueuse au cœur de Villefranche. En fait, l'histoire de ce monument classé à l'inventaire de 1892, le plus emblématique de notre ville, a commencé bien plus tôt, presque en même temps que la création de la bastide elle-même. C'est dire si Villefranche et son église monumentale, qui fut longtemps un enjeu de rivalité avec Rodez, sont intimement liés.

Bertrand de Polignac, évêque de Rodez, est mort en 1501. Le 2 novembre, François d'Estaing, frère d'Antoine d'Estaing, prévôt de la Collégiale de Villefranche, est élu évêque et confirmé à la dignité épiscopale, le 11 novembre 1504 après plusieurs contestations. En effet, François d’Estaing est contesté par Charles de Tournon, à qui le pape Alexandre VI avait promis l'évêché de Rodez. Or, on ne reconnait que François d'Estaing dans le diocèse. Lorsque celui- ci vient en bas-Rouergue, il loge dans son château de Morlhon. Il assister à l'office de nuit des pères chartreux au Monastère de la Chartreuse. Le 27 novembre 1505, il arrive à Villefranche pour y tenir les états du pays de Rouergue.

En 1506, noble Antoine d’Estaing est nommé évêque d'Angoulême, et lègue sa prévôté à son neveu, noble Raymond d'Estaing, avec le consentement du chapitre. Il est reçu le 15 octobre 1515 en qualité de prévôt.

François d'Estaing revient à Villefranche en 1510, faire l'office de la Fête-Dieu. On lui offre 4 torches de cire, 4 livres de confiture, 1 barrique de vin et 4 setiers d'avoine pour ses chevaux, mais « il renvoie honnêtement tout aux consuls à la maison de ville, sauf les confitures ».

Le 5 mars 1519, l'évêque François d'Estaing institue dans son diocèse la « fête de l'office du bon Ange Gardien », et donne pour se faire au chapitre « 200 livres de capital pour l'entretennement de cette fondation ».

L’évêque veut faire « annuellement et à perpétuité, la distribution des revenus de cette fondation aux messieurs du chapitre, mais aussi aux consuls, lesquels peuvent prendre part à cette distribution manuelle, à condition que les consuls donnent la permission de sonner les cloches avec solennité afin de célébrer honorablement cette nouvelle fête ». Enfin, la Collégiale est solennellement consacrée le 24 juin 1519, jour de la Saint-Jean Baptiste, par François d'Estaing.