Le blog du Synode

Logo Synode 2015 2016

Pourquoi un synode ?

Dans le document de synthèse qui fait suite aux travaux sur sa Lettre Pastorale "Pourque les hommes aient la vie", Mgr Fonlupt explique pourquoi il souhaite que l'Église catholique d'Aveyron entre en synode.

Ensemble, continuer notre marche

Disciples de Celui qui est venu « Pour que les hommes aient la vie », nous sommes provoqués à : accueillir, témoigner, servir… avec au coeur la joie de l’Évangile.

Accueillir :

Nous recevoir les uns les autres.
Laisser place à la parole, aux sacrements, à la relation fraternelle et au compagnonnage.

Témoigner :

Par une manière d’être communauté qui fasse signe,
En étant membres du Corps du Christ chacun pour sa part,
Dans une réponse particulière : baptisés-confirmés – ministres ordonnés – consacrés,
En laissant sa place à la Joie

Servir… la vie des hommes.

En formant une Église qui soit en relation…
En témoignant de l’engagement avec d’autres dans les grandes causes qui servent l’Homme.
En accueillant leurs demandes.

Après consultation des différents conseils et particulièrement du Conseil presbytéral, dans le prolongement de notre vie ecclésiale et de la relation nouée à travers les visites, la lettre pastorale, à partir de ce que nous donne de recueillir aujourd’hui ce temps diocésain,

 

Je souhaite que, ensemble, en Église diocésaine, nous puissions continuer notre marche et entrer en synode,pour :

• revenir à la source de la Parole et des sacrements,
• nous mettre à l’écoute de l’Esprit et discerner ce qu’il nous invite à vivre pour être aujourd’hui des témoins joyeux et confiants de la Bonne Nouvelle du Ressuscité,
• cela, dans le temps qui est le nôtre et sur cette terre du Rouergue où il nous est donné de vivre.
 
Cette proposition ne surgit pas de rien. D’une certaine manière, les étapes précédentes qui nous conduisent à aujourd’hui étaient déjà synodales. Mais il n‘est pas indifférent d’en prendre une conscience plus vive et de la déployer avec une plus grande perception de la responsabilité qui est la nôtre et du discernement appelé de notre part.
 
• Si nous prenons au sérieux le don reçu au baptême et à la confirmation il nous appartient de ne pas « étouffer l’Esprit en nous », et de recevoir ce qu’il dit à notre Église à travers l’écoute de la diversité de ses membres.
• Un synode est un acte d’Église. Il est un temps où nous nous mettons à l’écoute de la Parole
pour interroger notre réponse et mieux l’ajuster.
• Un synode se célèbre. Il est un acte profondément spirituel qui engage notre Église
et tous ses membres.

Ce synode se célébrera de Pentecôte 2015 à Pentecôte 2017.

Je souhaite que nous puissions, avec l’ensemble de tous ceux qui entendront l’invitation nous recentrer sur une double question :

Comment aujourd’hui pouvons-nous préciser la mission sur la terre qui est la nôtre ? De quels moyens disposons-nous ou avons-nous besoin pour la vivre ?

Quelle vie communautaire avons-nous à déployer pour puiser à la source et en témoigner auprès de nos frères ?

 

Pour le reprendre dans l’esprit du pape François, nous ne pouvons être missionnaires si d’abord nous ne sommes pas les disciples de Celui qui nous envoie ; nous ne serons pas non plus de véritables disciples si nous ne devenons pas missionnaires.