Le blog du Synode

Logo Synode 2015 2016

Secrétariat général du synode

Composition du secrétariat général du synode

Secrétaires généraux :
Lucette Perroud, membre de l’Équipe d’animation paroissiale (EAP) de la paroisse Saint-Jacques Dourdou et Dazes (Villecomtal).
Philippe Saigne-Vialleix, paroisse Notre-Dame de l’Assomption (Rodez), responsable diocésain du Mouvement chrétien des cadres dirigeants (MCC). 

 

Ensemble, ils assurent les rôles d’animateurs et coordinateurs du Secrétariat général. 

Membres :

Sœur Anne-Marie Gladin, supérieure générale de l’Union Saint-François de Sales, Rodez.
Père Bernard Quintard vicaire général du diocèse et administrateur de la paroisse Saint-Jean-Baptiste du Ségala (Rieupeyroux).
Père Florent Dixneuf, prêtre coopérateur de la paroisse Jean XXIII des Grands Causses (Millau) et modérateur de la paroisse Saint-Pierre de la Vallée du Tarn (Rivière-sur-Tarn).
Édouard Guevart, membre de l’Équipe d’animation paroissiale (EAP) de la paroisse Notre-Dame des Eaux Vives (Entraygues).
Gilles Maugeais, paroisse Bon Pasteur (Saint-Affrique), Délégué de l’évêque aux mouvements et associations de fidèles (DEMAF).

Secrétaire : Lucie Depreux 

Secrétariat général... mode d’emploi

Il se réunit chaque lundi à la Maison diocésaine St Pierre, de 18h00 à 20h00. Il s’agit d’une organisation proche de celle d’une entreprise. Ce mode de fonctionnement nous est apparu indispensable d’une part parce qu’il s’agit d’un très vaste projet à mettre sur pied et à faire vivre et, d’autre part, parce que les membres du secrétariat sont tous bénévoles avec, pour la plupart, des activités professionnelles.

Des commissions pour porter les propositions du secrétariat général

Affichant sa volonté de travailler en équipes pluridisciplinaires, le secrétariat général s’appuie sur des commissions à qui il a remis une Charte de fonctionnement et confié des travaux spécifiques. 

Les 5 commissions : formation, communication, célébrations, logistique et jeunes

A la manière des parlementaires... un travail sous forme de navettes : Chaque commission soumet des propositions au secrétariat général qui les examine en réunion hebdomadaire. Ce dernier fait des choix pour préciser et guider la suite des travaux de la Commission... et ainsi de suite.

Le carnet de marche

Chaque équipe avance avec son carnet de marche, facilement compréhensible, accueillant et convivial. A travers des propositions de thèmes et des questions simples, ce document accompagnera l’équipe tout au long de sa réflexion, de juin 2015 à avril 2016. Certains s’en tiendront peut-être à l’itinéraire de « marche ensemble » proposé dans ce carnet ; d’autres, probablement, chercheront à approfondir et aller au-delà du « tronc commun » proposé. Encore quelques semaines de patience avant de découvrir le carnet de route !

(renvoi vers le carnet de marche PDF et les fiches des rencontres 1 à 7 PDF à télécharger)

Le carnet de marche : tout sauf un carcan !

À la fois guide et compagnon de route, il est un phare pour le cheminement des équipes. Il propose des textes et autres supports, des prières ; il suggère des questions pour nourrir la réflexion et lancer les débats ; il invite à consigner l’essentiel des échanges et des notes prises en réunion pour que, dans une deuxième phase du synode, à partir de l’été 2016, les assemblées synodales puissent se saisir des propositions et suggestions. C’est un outil riche, précieux, mais en rien contraignant : que chaque équipe se sente libre d’une utilisation totale et scrupuleuse, ou partielle. Qu’elle se donne toute latitude dans la précision et la forme de ses comptes rendus. L’essentiel est de prendre part à la démarche, de discuter, d’aborder les thèmes et pardessus tout, de se retrouver, de faire des propositions pour notre Église

Un signe de reconnaissance pour notre synode : Un logo qui en dit long !

Les hommes et les femmes de cette terre d’Aveyron, un peuple aux visages, aux histoires et aux vocations multiples comme le signifient les personnages colorés, marchent ensemble sur un chemin d’avenir. Ils acceptent d’épouser les virages d’un sentier qui n’est pas rectiligne. Ils marchent avec le pasteur qui leur a été donné, l’évêque, reconnaissable à sa crosse.