Entrer dans le mystère et la lumière

En 2018, plus de six cents églises en France ouvriront leurs portes et proposeront des animations à l’occasion de la Nuit des Église. Dans l’Aveyron, l’église du Monastère-sous-Rodez invite à la découverte, à la méditation et à la prière. Une initiative qui devrait rayonner !

« Notre église, le bâtiment, est un phare pour le village. L’Église, cette assemblée du peuple de Dieu, est ouverte ! Et le premier que je suis allée trouver pour ce projet, s’enthousiasme Françoise, c’est le maire de la commune. » Assis autour de la même table, Françoise Tranier, monastérienne d’adoption depuis le début des années 70, le père Jean-Claude Lazuech, prêtre référent pour la paroisse Notre-Dame-de-L’Assomption, et Michel Gantou, maire du Monastère, se retrouvent une nouvelle fois pour préparer ensemble la nuit des églises.

La Nuit des églises, initiée par l’Église de France, est une manifestation culturelle et cultuelle inscrite dans le paysage estival des diocèses depuis 2011, bénéficiant d’une reconnaissance à l’échelle nationale, et à laquelle participent aujourd’hui plus de 600 églises. Selon Mgr Jean Legrez, archevêque d’Albi et initiateur du projet, « cet événement répond à une double mission : d’une part permettre aux communautés chrétiennes locales, même dans les plus petits villages, de faire vivre ou de se réapproprier leur église, lieu de leur histoire et de leur enracinement ; d’autre part ouvrir leurs portes et accueillir largement tous ceux qui se présentent : artistes, visiteurs, curieux, personnes qui s’interrogent etc. »

Le père Lazuech et le premier magistrat du Monastère souscrivent totalement à ce double projet. C’est dans cet esprit qu’ils ont construit ensemble, avec les paroissiens du relais paroissial du Monastère (la paroisse comporte cinq autres relais), avec le soutien du service patrimoine de Rodez Agglomération, le programme de cette Nuit 2018 (lire l’encadré). Ensemble, ils s’accordent à dire que « notre mission est d’aider les habitants du Monastère et de Rodez, chrétiens ou non, à accueillir un patrimoine que la plupart ignore et qui pourtant se trouve à leur porte. » Le père Jean-Claude Lazuech, arrivé à Rodez en septembre dernier, se félicite de cette initiative prise par les acteurs du relais du Monastère. « Nous venons tous de quelque part. Les gens d’ici sont très attachés à l’abbaye des bénédictines, ils sont marqués par cette histoire. Nous devons renouer avec cette mémoire. » Et pour cause : Michel Gantou rappelle que le monastère accueille la première abbaye bénédictine de femmes du Rouergue, fondée au IXème siècle et active jusqu’à la Révolution (lire Le Monastère, une abbaye, un village, par Jean-Louis Roques).

Dans ce village périurbain, devenu cité dortoir, comme dans bien d’autres lieux, tisser du lien social s’impose comme une nécessité. « Il faut chercher ce qui unit concitoyens, paroissiens, autour du patrimoine, autour du beau, autour de la mémoire » martèle Françoise. Des propos qui « prennent de la hauteur » dans la bouche de ce « petit bout de femme » qui croit fermement à la vertu de cette initiative fédératrice comme acte de foi et de ferveur populaire. La nuit des églises s’installe peu à peu dans le paysage de nos villes et de nos campagnes pour faire de l’été qui commence une entrée dans le Mystère et la lumière.

Pour aller plus loin et préparer votre visite :

Le Monastère, une abbaye, un village par Jean-Louis Roques

Avant-propos par Denys-Paul Bouloc
Douce France éditions, 2003
176 pages, ISBN 2-9506537-1-5
18 €

Actuellement épuisé en librairie, quelques exemplaires seront disponibles sur place le 6 juillet.
Possibilité de consultation dans certaines médiathèques et bibliothèques locales.

Demandez le programme !

Vendredi 6 juillet

autour de l’église du Monastères (Paroisse Notre-Dame-de-l’Assomption)

18h30 : apéritif dînatoire offert par la paroisse et les membres du relais dans la cour de l’Abbaye Saint-Sernin

Exposition de documents et photographie anciennes de l’église, des travaux et fêtes religieuses, par Jean-Louis Roques

20h00 : Début de la visite assurée par le service patrimoine de Rodez Agglomération (rendez-vous à l’abbaye)

20h30 : visite de l’église par le service patrimoine de Rodez Agglomération, avec les interventions de François Estival, responsable diocésain pour l’art sacré, Hervé Vernhes, sculpteur du tympan Ouest de l’église et François Arnal qui présentera le drap mortuaire de la confrérie des tanneurs du Monastère.

22h00 : récital orgue, trompette et chant, sur l’orgue Paronetto, grâce à l’association « Orgue et musique »

22h30 : prière et méditation par le père Jean-Claude Lazuech et l’équipe du relais du Monastère.

23h00 : fin.

Pourquoi la nuit ?

Au sens chrétien comme au sens profane, la nuit revêt un certain mystère.

Dans la nuit du monde, les chrétiens et les Hommes cherchent la lumière.

Comme la nuit de Noël, comme la nuit de Pâques, la Nuit des églises nous révèle des choses bien différentes de ce que nous percevons de jour.

Notre vie est ombre et lumière.