Cultiver le jardin du monde

Je suis émerveillé par la capacité qu’ont des agriculteurs à s’organiser, s’adapter, se réorienter, trouver des débouchés, créer des outils collectifs, coopératifs. Ils sont signe d’espérance pour le rural de demain. Pourtant, certains sont en souffrance. Quelques uns appellent à l’aide…

Le contexte s’est modifié : l’individu s’affirme, l’Europe élargie rajoute des injonctions de compétitivité… Des urbains viennent s’installer en agriculture, résider dans nos villages. Ils trouvent du travail ou en créent. Ils se sentent mieux, près de la nature. Ils peuvent suivre les aliments qu’ils produisent et consomment. Ils vivent de la rencontre humaine, font vivre des services. Les espaces ruraux et l’agriculture en particulier, sont devenus des lieux d’innovation pour conjuguer l’économique, le social, l’écologique.

« Natifs », « néo » et urbains ont besoin de s’apprivoiser. Le CMR appelle des acteurs de la diversité agricole à tisser un rural pluriel. Il en est de même pour certaines paroisses qui proposent des journées d’échanges. Pour la Bible, Dieu nous donne à « cultiver le jardin du monde et à le garder » (Genèse 2,15 ; Laudato Si 67). Tel est l’honneur qu’Il nous fait !

Père Jean-Marie Pomié
aumônier du mouvement Chrétiens dans le monde rural (CMR 12)

Un lien vers...

Pour bien comprendre les caractéristiques structurelles de la crise agricole actuelle, il est nécessaire de se pencher sur les données de Graph Agri élaborées par les statisticiens du ministère de l’Agriculture. WikiAgri en établit
une synthèse à travers des chiffres-clés et illustrés par des graphiques.

Pour aller plus loin, cliquer ICI